Tout est si fragile.

Garder une propre trace de ses pensées […]

... ~

J'ai toujours adoré le ciel d'hiver. Le temps semble s'être arrêté. (...)

"Inachevé [...]"

"Comme un goût d'inachevé [...]" Ce soir je me dis que j'aurais sans doute dû me battre. Est-ce que ça aurait changé les choses ? Je repense à mes clients, aux éclats de rires que nous avons partagé. Je repense à mes créations, puis cette joie de voir qu'elles plaisaient à tout le monde et que certains venaient uniquement lorsque j'étais là. Je repense à ces courtes nuits, où je me disais qu'il ne me restait plus que 3 heures de sommeil avant d'aller ouvrir la boutique. Je repense à mes collègues, certaines plus complices que d'autres, et qui me manquent aujourd'hui. Ma (...)

Damn.

"S". Soleil disait souvent ce mot-là : Damn. Damn, pourquoi cette nuit est si longue ? (...)

Au bout du monde [...]

"Des années plus tard, quand elle serait bien vieille, et à des kilomètres de là, Polly aurait du mal à trouver les mots pour expliquer que tel était leur quotidien, à l'époque. [...]" J'ai du mal à croire à quel point ce livre m'a fait un bien fou, même si le titre est vraiment ironique, compte tenu de ma situation. C'est exactement ce que je suis en train de traverser. Tout est si réaliste, concret. Je ne peux que résumer ainsi. Les jours commencent à devenir longs, alors je m'occupe comme je le peux. Je planifie un maximum la suite mais... Qui peut me garantir que (...)

Game Over.

"Quand l'innocence termine, la fierté commence." Ça y est. J'ai terminé ce combat. En sortant je me suis effondrée, c'était sans doute un mélange de soulagement mêlé à une touche d'inquiétude. Qu'est-ce que je fais maintenant ? C'était important pour moi, malgré tout ce qui s'est passé. C'était une partie de moi, qui vient à l'instant de s'envoler. Pour le moment je fête ma victoire, qui n'a pas été facile à vivre tout de même, mais je pense que pendant les jours à venir je vais peut être regretter. Regretter tous les bons moments, les fous rires, mes créations, (...)

[...]

Ce soir j'ai le coeur brisé [...] (...)

I Bet My Life [...]

"I Bet My Life [...]" La machine est lancée, ça y est. Sur ce coup-là c'est quitte ou double, mais je crois que je n'ai plus le choix. Je n'ai plus le choix... Si ? Dans tous les cas je suis sûre qu'ils s'aperçoivent que la tempête arrive. (...)

[...]

"Je préfère mes doutes aux certitudes [...]" C'est beaucoup plus simple ainsi. Au moins on est jamais déçu par qui que ce soit ou quoi que ce soit. Apparemment cela fait partie de moi, et je veux bien le croire. Plus que jamais. Absolument tout est remis en question. Ma tête est trop chamboulée, les nuits sont trop courtes. Il est grand temps que ça s'arrête. C'est une décision et un pas difficile à faire pour moi, mais je vais le faire. Je dois le faire. Ne plus dormir, ne plus manger, pleurer tous les jours... Je me fais de la peine rien qu'en me regardant, sérieusement. (...)

Réflexions#48

[...] Sens unique." J'ai l'impression que quelque chose s'est brisé. J'attends tous les jours à côté du téléphone, pour voir si quelque chose va enfin se psser. Mais qu'est-ce que j'attends ? Je suis toujours en train de leurs courir après, et honnêtement je suis fatiguée. Fatiguée d'avoir mal, fatiguée qu'on m'oublie, fatiguée qu'on me laisse toujours en plan au dernier moment, fatiguée du jugement. Alors je végète sur mon canapé, en ne sachant pas quoi faire. Est-ce de mon ressort à présent ? Aujourd'hui ils m'ont encore posé un lapin. Ils ont oublié. Je n'ai pas (...)

Luna [...]

Luna [...] Il n'y avait absolument rien contre toi dans mon dernier écrit. Loin de là... Hier soir je ne supportais pas l'idée qu'elle puisse s'en sortir comme ça, sans qu'elle entende ce que j'ai à lui dire. Puis autre chose est arrivé, mais cela ne te concerne pas, ne t'inquiète pas. J'espère que je ne t'ai pas blessée, et si tel est le cas je m'en excuse. A aucun moment je n'ai voulue te faire de mal... Jamais. Je t'aime. (...)

[...]

"[...]" Voila presque deux bonnes heures que je cogite dans mon lit, sans arriver à trouver le sommeil. Je pensais que cela irait mieux après, et quelque part ce fut le cas, mais maintenant quelque chose d'autre me frustre. Je ne me sens pas pleinement apaisée. Ce soir je rêve de confrontation, d'insultes et de sang même. Je ne supporte pas l'idée que cela puisse rester ainsi : Impunis. Je sais que c'est mal, je sais que cela ne me ressemble pas, mais ce soir j'ai une énorme pulsion, qui me fait même trembler. Sans doute à force d'y penser... Ce soir je ne comprends plus rien. (...)

[...] Jour pour jour.

Ludovico Einaudi - Una Mattina Un air plein de promesses... Un mois jour pour jour que je ne suis pas venue. A chaque fois que je venais, cette page blanche ne se remplissait pas, alors... A quoi bon insister ? Je dois dire que ce mois a été riche en émotions, plein de bonnes nouvelles surtout. Beaucoup de choses se débloquent, je pense tout particulièrement au permis. Je vais enfin pouvoir le passer, ça y est ! Même si cela me fait horriblement peur, je crois que je suis arrivée à un point de non-retour. J'en ai assez d'être un poids à ce niveau-là, on me le fait suffisamment (...)

Culpabilité mal placée.

"Flash [...]" Je n'arrive pas à dormir. Lorsque je ferme les yeux des flashs apparaissent, pour ne plus me lâcher. Je repense à ce qu'il s'est passé aujourd'hui, je revois cette scène encore et encore... Et j'ai beau retourner cela dans tous les sens, je trouve toujours ça aussi effrayant. Ai-je bien réagi ? Est-ce que mon acte était juste ? J'ai peur qu'elle m'en veuille. J'ai appris qu'elle était enceinte uniquement parce que le pompier m'a posé cette question pour mieux la prendre en charge... Elle ne voulait pas que je le sache, c'est évident, mais tout de même... (...)

Réflexions#47

“Tout ce que vous faites à l’instant présent produit des ondulations externes et touche tout le monde. Votre attitude peut faire briller votre coeur ou transmettre de l’anxiété. Votre respiration peut envoyer de l’amour ou embourber la pièce de dépression. Votre regard peut éveiller de la joie. Vos paroles peuvent inspirer la liberté. Chacun de vos actes peut ouvrir le coeur et l’esprit.” Ce soir je suis pensive. J'ai décidé de tout remuer à nouveau. (...)

Feeling good [...]

"You Know How I Feel [...]" Je crois que cette chanson résume tout. Surtout pourquoi je ne suis pas revenue depuis quelques semaines... Étrangement, mes écrits sont beaucoup plus courts lorsque je me sens bien, comme si la mélancolie et la tristesse me rendaient plus créative. Je ne trouve mes journées ni trop courtes, ni trop longues, je les apprécient d'autant plus. Le beau temps est revenu, ma Moitié a trouvé un emploi, je lève le pied au boulot ce qui, je dois l'admettre, n'est pas trop tôt ! Avec le recul je me rends compte que je m'imposais moi-même tout ce stress. Je (...)

Différente.

"Suis-je [...] ?" Je l'ai reçu cet appel. Enfin ! Sincèrement je n'y croyais plus, j'ai cette sensation étrange d'avoir attendu des semaines... Mais ça y est, c'est peut être le début de quelque chose de nouveau, c'est peut être ce dont j'avais besoin. J'ai hésité lorsque j'ai vu ce numéro inconnu apparaître sur mon téléphone, car pour moi un numéro que je ne connais pas est toujours synonyme de problème mais je me suis décidée. Rien n'est encore acquis, mais il faut bien commencer quelque part. Aussi, je viens de passer une soirée avec mes collègues et leurs amies, et (...)

Sois belle et tais toi.

"[...] Et il a dit que j'étais la meilleure !" Pourquoi est-ce que cela me bouleverse à ce point-là ? Je crois que je te comprend mieux Luna, vis-à-vis de ta relation avec I. Ma collègue a toujours quelque chose d'extraordinaire à raconter, ma vie semble si fade à côté de la sienne. Elle sort, profite de chaque instant, elle me conte sans cesse ses aventures et rencontres. Mais il y a quelque chose que je ne remet pas du tout en doute : Mon travail. Depuis presque 3 ans je m'implique corps et âme dans mon métier, quitte à en faire beaucoup trop. Alors entendre cette phrase dans (...)

Réflexions#46

[...] A l'instant où j'ai fermé la porte je me suis sentie à nouveau envahie par toutes ces pensées qui m'ont submergées aujourd'hui. Et pourtant j'ai passé un très bon moment avec Luna... Je m'en veux parce que ces idées noires ont presque été perçues, et je ne veux en aucun cas laisser transparaître quoi que ce soit. Parfois j'ai cette impression de ne dévoiler qu'une infime partie de moi. Par timidité ? Par peur de déranger ? Qu'importe... Je suis véritablement à l'aise seulement avec une poignée de personne... Par où commencer ? Tout d'abord cet appel de ma (...)

"On Melancholy Hill [...]"

"Up on Melancholy Hill There's a plastic tree. Are you here with me? Just looking out on the day Of another dream Well you can't get what you want But you can get me. So let's set out to sea 'Cause you are my medicine When you're close to me When you're close to me So calling all submarines 'Round the world we'll go. Does anybody know, love If we're looking out on the day Of another dream ? If you can't get what you want Then come with me. Up on Melancholy Hill Sits a manatee Just looking out on the day When you're close to me [...]" Ce soir tout me revient en tête. Cet air est m'est (...)

Quatre ans ~

"-La page est tournée !" En es-tu si sûre ? Ce matin semblait si différent et si banal à la fois. En avant. (...)

Pour plus de lecture, consulter les archives : janvier 2013, février 2013, mars 2013, avril 2013, mai 2013, juin 2013, juillet 2013, août 2013, septembre 2013, octobre 2013, novembre 2013, décembre 2013, janvier 2014, février 2014, mars 2014, avril 2014, mai 2014, juin 2014, juillet 2014, août 2014, septembre 2014, octobre 2014, novembre 2014, décembre 2014, janvier 2015, février 2015, mars 2015, avril 2015, mai 2015, juin 2015, juillet 2015, août 2015, septembre 2015, octobre 2015, décembre 2015, janvier 2016, février 2016, mars 2016, avril 2016, mai 2016, juin 2016, juillet 2016, août 2016, septembre 2016, octobre 2016, novembre 2016, décembre 2016, janvier 2017, février 2017, mars 2017, avril 2017, mai 2017, juin 2017, juillet 2017, août 2017, septembre 2017, octobre 2017.