Tout est si fragile.

Garder une propre trace de ses pensées […]

[...]

[...] Je suis venue ici avec l'intention d'écrire un immense pavé explicatif et plein de tristesse mais je n'en ferais rien. Une fois face à cette page la lassitude m'a gagné. En fait je suis fatiguée. C'est suffisamment difficile d'y penser à longueur de journée alors je ne vais pas m'attarder ici. Je suis un poids. Quelqu'un qui fait pitié. J'étais loin de me douter de cela, mais apparemment il s'agit de l'image que je donne. Bon. Et maintenant ? (...)

"C"

"La pluie est là, pour ne pas dire l'orage [...]" Je suis assise là, et je commence à stresser. Que va t-il se passer ? (...)

[...]

"Le bonheur est vide, le malheur est plein." J'ai gardé le sourire toute la journée mais ce masque optimiste est de plus en plus difficile à porter. Alors je pose ça dans un coin pour souffler un peu. Je ne sais même pas par où commencer. Je suis une vraie girouette, je passe du rire aux larmes en un claquement de doigt. Je pense que je vais diviser tout cela en plusieurs parties car j'ai le sentiment que je suis déjà en train de me perdre. Auto-perfection. C'est devenu obsessionnel. Il faut toujours que j'arrange quelque chose. J'ai pleinement conscience que j'exagère sur (...)

[...]

La meilleure des motivations, aussi malsaine soit-elle, est de vous dire que vous n'y arriverez pas. Je suis effondrée. Je pensais avoir mûrit, je pensais avoir avancé et fais un gros travail sur ce sujet-là, mais apparemment ce n'est pas le cas. Tout est revenu d'un coup. (...)

[...]

"Je t'aime." Je suis là, face à ce texto sans savoir quoi faire. Trois scénarios s'offrent à moi : • Il s'est passé quelque chose de dramatique et ce message est un appel à l'aide, chose qui est déjà arrivée par le passé. • Ce message est sincère et je me sens obligée de répondre alors que je ne le pense pas forcément. • Je ne répond pas et je déclenche l'apocalypse. Alors maintenant, réponse A, B ou C ? Plus j'attends et moins je serai credible, j'ai l'impression d'avoir un couteau sous la gorge. Indécise que je suis, il fallait que cela me tombe dessus (...)

Claddagh ~

Omedeto Nana-chan ~ Je suis comblée de joie du fait qu'un de tes rêves se réalise ~ Toutes mes félicitations à vous deux ~ J'attends avec impatience votre grand jour ! 04.02.2021 (...)

E.

Demain je la revois. Après presque 2 ans. J'angoisse un peu parce que je ne suis pas entourée d'enfants de manière générale, et j'ai peur d'avoir des gestes maladroits ou de ne pas savoir quoi dire. Dois-je insister si elle ne veut pas venir vers moi ? Suis-je supposée lui offrir un jouet ? Si oui, quoi ? Que mange t-elle ? Je ne connais rien de cette enfant, et je ne n'ai pas envie de rater mon coup. Je commence un peu à paniquer. Le contexte est très étrange et pas du tout naturel, du coup je suis vraiment mal à l'aise. Quand est-ce qu'on aura la paix sérieusement ? Ce (...)

Écrit bordélique.

Le magasin est calme, pour ne pas dire "mortel". Heureusement, Héros de Tolkien de David Day m'accompagne, comme toujours lorsque j'ai besoin de m'évader. Je n'en parle pas mais c'est derniers temps mes douleurs à la poitrine reprennent, j'ai l'impression que je vais étouffer et mourir en une fraction de seconde. Chaque matin quand j'ouvre les yeux, je me demande si ce sera pour aujourd'hui. Je sais, cela devient un peu obsessionnel, mais je ne peux pas m'empêcher d'y penser. J'ai à la fois beaucoup de choses et rien a faire en même temps. D'où Tolkien, qui a toujours été d'un (...)

Impulsion du jour [...]

[...] Je suis là, dans ce train, à regarder le paysage défiler à une allure folle et tout comme lui je réfléchis vite. Des souvenirs refont surfaces, certains agréables, d'autres un peu moins, mais je m'étonnerais toujours de constater à quel point mes méditations sont profondes lorsque je voyage. Il est toujours bon de prendre du recul. (...)

Bonne année ~

Une nouvelle page se tourne. Il ne tient qu'à moi d'en faire quelque chose de beau. [...] PS : Soleil, si tu passes par là, je te souhaite une bonne continuation. Je suis prête. (...)

[...]

00h00. Je suis anéantie. (...)

[...]

17h30. Toujours rien. Pourquoi est-ce que je regarde mon téléphone ? Jamais elle ne m'appellera. Personne ne lui a demandé de choisir, mais elle l'a quand même fait, alors que tout le monde pouvait coexister en paix. Aujourd'hui je lui ai fait signe, elle a passé son chemin a ses côtés, sans un regard, le pas pressé. Pourquoi est-ce que cela me touche ? En fait je ne suis pas considérée. Je regarde encore mon téléphone, dans l'espoir de... (...)

[...]

Elle est partie. Sans me dire aurevoir, encore une fois. J'ai l'impression d'être en Août dernier à nouveau. J'ai passé un merveilleux Noël, avec sans aucun doute le plus beau des cadeaux, entourée des gens que j'aime, et tout ça elle me l'a gâché. Encore une fois. C'est toujours le même refrain. En fait j'en ai marre de faire des efforts. Il faut que je me concentre sur l'essentiel. Je suis triste et abattue, essentiellement pour mon conjoint. Il ne mérite pas ça, loin de là. J'en ai marre que l'on nous manque de respect sans cesse. On lui a tout offert, mais ce n'est (...)

No "Mercy" [...]

[...] Je n'arrive pas à passer outre cette remarque, depuis deux jours déjà. En fait sur le moment je n'ai pas réalisé à quel point c'était sarcastique et totalement gratuit. Je suis déçue parce que notre relation c'était améliorée depuis quelques semaines, on communiquait et on parlait plus ouvertement. J'ai baissé ma garde. Je n'aurais peut être pas dû en fin de compte. En rentrant le soir j'ai repensé à notre conversation et là, tout m'est apparu clair et limpide. C'était du sarcasme. Elle a admis qu'elle était jalouse, je pensais qu'on était passé à autre chose (...)

Peste noire [...]

À force d'y penser, peut être l'ai-je fais apparaître ? 3 mois. C'est maintenant qu'elle le dit. "Pour la préserver" sans doute. Parce qu'elle a besoin d'être protégée évidemment. Du coup J a eu droit à son texto annuel qui commençait par : "Je t'envoie un message, une fois de plus [...]" Ce "Une fois de plus" est déjà de trop. Suivi d'un : "Je suis heureuse pour vous mais j'ai très mal [...]". Ah. Cela se complique déjà. S'en est suivi un flot de pleurnicheries, sans aucune excuse. Rien. Absolument rien. En fait je crois qu'elle n'a toujours pas compris. C'est drôle, (...)

[...]

Dans le plus grand silence, je me demande le plus sérieusement du monde, si je ne me suis pas trompée. Dois-je faire un premier pas ? (...)

[...]

Je ne sais pas pourquoi, mais ce soir je pense à elle. J'ai comme ce goût d'inachevé et cette rancœur permanente en bouche à chaque fois que j'y pense.À chaque fois que je repense à tout. J'ai cette peur terrible qu'elle gâche mon mariage. Tout ce qu'elle touche se transforme en drame. Très honnêtement je ne pense pas être capable de garder mon sang froid. Je n'y arrive plus. Je n'arrive plus à éprouver d'empathie ou de peine vis-à-vis d'elle. Quelque part elle m'a transformé en monstre. Je ne sourcille plus à l'annonce d'une nouvelle catastrophe.À quoi bon ? Il y aura (...)

Goûter partagé ~

"N" Je viens de passer l'après-midi avec N, et c'était merveilleux. Je ne savais plus où regarder tellement son shop est dingue. Cet endroit est bourré d'inspiration, où que se posait mon regard, je souriais. Tout est à son image. Elle me fait découvrir son univers et des choses auxquelles je n'avais jamais prêté attention jusqu'à présent. C'était très immersif, à chaque fois que l'on se voit elle me donne un second souffle, un élan dont j'ai terriblement besoin. Du coup en rentrant à la maison mes idées noires sont revenues. Je me demande ce que je peux lui apporter. (...)

HIMYM

"Bulle... [...]" Le 4 avril 2013, je parlais de la métaphore du parapluie. Et aujourd'hui j'y suis. Quand j'y pense je trouve cela incroyable, à quelques mois près je m'apprêtais à rencontrer mon futur mari. Mais ça, je ne le savais pas encore ! Je ne suis toujours pas redescendue de mon petit nuage, malgré les couacs qui se sont déjà présentés. Mon quotidien était déjà merveilleux auprès de lui, je ne pensais pas qu'il pouvait l'être encore plus. Tout est doux ~ "Mon mari ~" (...)

Déboire #1

Soirée difficile. Réveil difficile. Je savais qu'il y aurait des problèmes, mais pas aussi vite. D'où le titre, je pense que ce n'est que le début. Apparemment le fait de lui dire que je vais me marier ne lui fait ni chaud ni froid. Elle préfère parler du vent ou de son chien. Je n'ai pas pu en placer une, pourtant j'avais tellement de choses à lui raconter... Au final dans la soirée, prise d'une énorme colère, je décide de la rappeler, pour lui dire qu'elle m'a brisé le cœur. Elle s'est mise à pleurer, à en faire une crise d'angoisse. Et dans la foulée je suis allée la (...)

Pour plus de lecture, consulter les archives : janvier 2013, février 2013, mars 2013, avril 2013, mai 2013, juin 2013, juillet 2013, août 2013, septembre 2013, octobre 2013, novembre 2013, décembre 2013, janvier 2014, février 2014, mars 2014, avril 2014, mai 2014, juin 2014, juillet 2014, août 2014, septembre 2014, octobre 2014, novembre 2014, décembre 2014, janvier 2015, février 2015, mars 2015, avril 2015, mai 2015, juin 2015, juillet 2015, août 2015, septembre 2015, octobre 2015, décembre 2015, janvier 2016, février 2016, mars 2016, avril 2016, mai 2016, juin 2016, juillet 2016, août 2016, septembre 2016, octobre 2016, novembre 2016, décembre 2016, janvier 2017, février 2017, mars 2017, avril 2017, mai 2017, juin 2017, juillet 2017, août 2017, septembre 2017, octobre 2017, décembre 2017, janvier 2018, février 2018, mars 2018, avril 2018, mai 2018, juin 2018, juillet 2018, août 2018, septembre 2018, novembre 2018, décembre 2018, janvier 2019, février 2019, avril 2019, juin 2019, juillet 2019, août 2019, octobre 2019, novembre 2019, décembre 2019, mars 2020, avril 2020, mai 2020, juin 2020, août 2020, septembre 2020, octobre 2020, novembre 2020, décembre 2020, janvier 2021, février 2021, mars 2021, mai 2021.