Tout est si fragile.

"Rêve Phénix."

"Les rires éclatent mieux lorsque la nourriture est bonne."

Aujourd’hui un rêve trop longtemps mit de côté a surgit à nouveau.
Lorsque j’entendis cette musique si chère à mes yeux je ressentis un long frisson, comme si quelque chose qui était éteint depuis tellement longtemps c’était soudainement réveillé.
Je me suis approchée de leur stand, nerveuse et en même temps euphorique.

C’était merveilleux.

Ils avaient emmené avec eux toute leur joie, culture et art de vivre. L’espace d’une seconde j’étais là bas. Il me suffisait de fermer les yeux pour m’imaginer courir dans les vastes prairies, chanter avec eux jusqu’au petit matin, sentir dans mes cheveux le vent du Nord.

J’en ai eu les larmes aux yeux.

L’un d’eux m’a fait signe d’approcher, je n’ai pas hésité une seule seconde. Pendant quelques minutes j’ai été totalement submergée de bonheur, heureuse de pouvoir frôler ne serait-ce que du doigt un petit bout de ce rêve qui depuis très longtemps m’anime.

Ils ont été d’une extrême gentillesse, j’ai discuté du mieux que je pouvais à cause de la barrière de la langue ajouté à cela un accent très prononcé que je n’ai pas l’habitude d’entendre.

Je suis repartie, ivre de joie et à la fois dévastée de laisser cela derrière moi, encore.

Pour la première fois depuis des mois quelque chose me motive.