Tout est si fragile.

← Retour au journal

août 2017

I Bet My Life [...]

"I Bet My Life [...]" La machine est lancée, ça y est. Sur ce coup-là c'est quitte ou double, mais je crois que je n'ai plus le choix. Je n'ai plus le choix... Si ? Dans tous les cas je suis sûre qu'ils s'aperçoivent que la tempête arrive. (...)